------

Lettre d'infos
Les Hameaux
 
Infos Mairie
Présentation du Conseil Municipal
Renseignements Mairie
Formalités Administratives
Délégations et Commissions
Services municipaux
Fréquentation du site
Sapeurs Pompiers
Archives
Liens
Histoire et Témoignages
Glossaire Morvandiau
La Commune
Histoire Locale
Témoignages
Situation géographique de la commune
Il y a 10 ans... le lac vidé.
Vie Communale
Bulletin Municipal
Foyer Communal
Associations
Fêtes
Morts pour la France
Album Photo
Le Foot
L'Ecole
Les Enseignants
Rentrée 2001
Activité Economique
Artisans
Gîtes
Barrage EDF
Courrier
Courrier des Internautes - publiez ici vos lettres à la commune.
Rechercher avec Google

COMMUNE WEB
A travers la presse...

© 2001 - 2003

Bulletin municipal
Saint Germain en manœuvre : Le CPI de notre commune en formation.
BULLETIN N°19 du 21 MAI 2003
Editorial du Maire

Bien mais peut mieux faire.
Le service de soins à domicile est opérationnel sur le canton. Il rend déjà service à quelques personnes qui du fait de l'âge, de la maladie ou du handicap ont, sur notre commune, besoin d'aide pour la toilette, le lever ou tout autre acte lié au soin.

C'est incontestablement un progrès dans le service rendu à certains de nos concitoyens touchés aujourd'hui (ou demain) par la maladie ou l'incapacité.

Toutefois lors d'une rencontre avec Madame la Sous Préfète je me suis permis de signaler que, compte tenu de la réalité sociologique de notre canton, il y avait encore un effort à réaliser: Certains cas signalés ne sont pas pris en compte, les moyens mis en place ne couvrent pas l'ensemble des besoins, le local aménagé à Saint Germain pour recevoir le service est toujours vacant etc.
En outre des besoins existants ne sont pas exprimés.

Madame la Sous Préfète a alors organisé une rencontre en Sous Préfecture, présidée par elle-même, à laquelle participaient un inspecteur de la DDASS, Monsieur le Directeur de l'hôpital d'Avallon, Madame la conseillère Générale de Quarré et votre maire.

Il en est ressorti que, si l'on fait apparaître des besoins nouveaux la DDASS est disposée à défendre le dossier à Dijon, que l'intervention des services peut se décliner à la demande (3 fois par semaine semblant un minimum), que si la demande devient suffisante le local de notre commune, situé entre le canton de Vézelay et celui de Quarré les Tombes, serait consacré à une extension du service implanté sur le territoire.

Pour que la demande soit prise en compte il suffit de procéder à l'inscription de la personne auprès du "service de soins à domicile" à l'hôpital d'Avallon et de joindre un certificat médical.
N'hésitons pas à faire appel à ce service, à le faire connaître autour de nous.

Michel Millet

Décisions du Conseil Municipal du 21 mai 2003
Le conseil municipal est ouvert par un hommage rendu par le maire à Jean-Philippe WEGMANN, 1er adjoint décédé le 11 avril 2003. Une minute de silence est observée en son souvenir.

Le conseil municipal prend connaissance des plans d'aménagement de deux logements à la maison de la rue des Sources et donne par 8 voix pour et 2 abstentions son accord pour le dépôt de demande de permis de construire.

Monsieur Emmanuel Duché est élu 3ème adjoint avec 7 voix pour (2 voix à Monsieur Alexandre Devoir et un vote blanc).

Le conseil municipal répartit les délégations devenues vacantes :
SIERRA : Didier Faucheux (Suppléant) ;
Syndicat Terre-Plaine/Morvan : Didier Faucheux (Titulaire) et Emmanuel Duché (Suppléant) ;
SIVOM: Didier Faucheux (Titulaire) ;
Pays Avallonnais : Didier Faucheux (suppléant).

Il désigne Michel Millet et Thierry Denout comme représentants au conseil consultatif communal du CPI.

Le conseil municipal, à l'unanimité, accepte le complément de facture de 115,65 € pour la numérisation du cadastre et inscrit en investissement les travaux d'amélioration routière.

Il confie à l'entreprise Touraine les travaux d'entretien du bourg et au CAT de l'avalonnais ceux des hameaux.

Il prend en charge les frais de piscine pour les scolaires.

Enfin il se prononce à l'unanimité contre la fermeture d'une classe de 6ème et de la section APPN au collège des Chaumes à la rentrée 2003.

Communiqués
 

Coût de la scolarité hors commune :
Le saviez-vous ?

Un enfant de notre commune scolarisé à Avallon revient à notre budget communal à :

S'il est scolarisé en école élémentaire
271,52 € pour 2002/2003
356,92 € pour 2003/2004
442,31 € pour 2004/2005

S'il est scolarisé en école maternelle !
744,72 € pour 2002/2003
895,22 € pour 2003/2004
1 045,73 € pour 2004/2005

En outre la municipalité d'Avallon précise que "à partir de la rentrée 2005 (donc année scolaire 2005/2006) les charges imputées aux communes seront les 100% des frais réels calculés sur l'exercice 2005" et nous invite à participer aux frais de restauration scolaire pour créer un tarif identique pour les familles de notre commune dont les enfants fréquentent Avallon et les enfants d'Avallon (1 € par repas servi) !
Raisons supplémentaires pour poursuivre la réflexion sur l'école, son maintien, les services à créer… en lien avec les communes voisines !!!

Concours des maisons fleuries :
Comme l'an dernier nous organisons un concours de maisons fleuries pour rendre toujours plus attrayant notre village. Le jury sera composé de personnes étrangères à la commune. Les personnes intéressées peuvent s'inscrire dès maintenant en mairie.
Pour mémoire nous vous rappelons les critères à partir desquels se sont faites les notations :
Quantité-qualité : noter de 0 à 8
Harmonie : noter de 0 à 8
Environnement : noter de 0 à 4

Pour notre part nous poursuivons un peu tous les ans l'effort de fleurissement de notre commune.


Certains se plaisent à dire que cela ne sert à rien. D'un point de vue utilitaire ils ont raison ! Cela ne sert à rien
Sauf… à participer à rendre notre village plus attrayant, plus plaisant à vivre. La justification paraît suffisante.

Quoi qu'il en soit merci de respecter ces tentatives d'embellissement !



Bienvenue :
Nous accueillons avec plaisir Cécile Gaudin et Sébastien Lebois, nouveaux propriétaires, en résidence principale à Lautreville ainsi qu'un autre couple, également nouveaux propriétaires, en résidence principale à Lautreville. Le fait de ne pas connaître aujourd'hui leurs noms ne saurait nuire à nos souhaits de bienvenue.

État civil :

Naissance :

Nous accueillons avec plaisir la naissance de Bernardin, Joseph, Henri, Christophe BEAUVALLET. Félicitations aux parents.

Décès :


Depuis le début de cette année nous déplorons les disparitions de :
Madame Renée DUVIGOUREUX,
de Lautreville le 6 janvier
Monsieur Maurice RAPPENEAU,
du Meix, le 18 février
Madame Marguerite GIRARDOT,
le bourg, le 2 avril
Monsieur Jean-Philippe WEGMANN,
de Montmardelin, le 11 avril
Madame Yvonne FORT,
le bourg, le 12 mai

A toutes ces familles nous disons nos sincères condoléances.

Exposition de Autocht'Art :
Comme l'an dernier nous organisons conjointement avec la fête patronale une exposition des artistes et artisans de St Germain doublée d'une exposition photos et d'une exposition sur les outils du travail du lait.
Nous en avons parlé dans les bulletins précédents.
Les personnes et/ou associations qui souhaitent participer à sa préparation et mise en place sont cordialement invitées à une première réunion préparatoire le mardi 3 juin à 20 h en mairie, salle du premier étage.


Fête de la musique :
La fête de la musique aura lieu le samedi 21 juin à partir de 19 h dans la cour de l'école. Nous voulons en faire une fête de la musique morvandelle. Déjà des groupes sont contactés. Nous voulons aussi que ce soit un moment de forte convivialité. Toutes celles et ceux (personnes et associations) qui souhaitent participer à l'organisation de cette soirée seront bienvenus à une réunion d'échange de propositions et de préparation le mercredi 4 juin à 20 h en mairie, salle du premier étage.

Ramassage des encombrants :

La date de ramassage des encombrants ayant été modifiée sans que nous en soyons avertis nous vous avons invité à sortir les objets encombrants à un moment indu.

Veuillez nous en excuser et trouver ci-dessous des dates que nous espérons plus fiables.

Dans la semaine du 02 au 07 juin : ramassage des ferrailles, tôles, essieux ; tous objets en fonte, aluminium, plomb ; cuisinières, chauffe-eau, lave-vaisselle, lave-linge ; radiateurs ; vieux carrelages, dalles de pierre.

En cas de fort volume la collecte pourra se prolonger les lendemains

Feront l'objet d'un autre ramassage à compter du 16 juin : tous les encombrants d'une autre nature que ceux cités ci-dessus.

Pour un bon ramassage nous vous remercions de respecter cette liste.

Nous en profitons pour vous rappeler que tous dépôts autre que déchets verts ou gravats sont interdits à la décharge communale.

En revanche si vous êtes embarrassés par une carcasse de voiture, du vieux matériel agricole (cf. liste des objets ramassés dans la semaine du 2 au 7 juin) vous pouvez prendre contact directement avec Monsieur STEPHAN Guy au 03.86.33.07.54 ou 06.85.10.62.18.

Mémoires Vivantes
 

Notre avenir est bâti sur notre passé. L'association "Mémoires vivantes du canton de Quarré les Tombes" s'attache à conserver la mémoire de nos aînés pour la transmettre aux jeunes générations. C'est toute une richesse à préserver. Vous avez peut-être des documents, photos, cartes postales, écrits… témoins de cette histoire de notre canton. Si vous l'acceptez merci de nous les prêter pour que nous les intégrions dans notre documentation.

Au secrétariat un classeur dans lequel nous conservons des fiches sur l'histoire de notre commune est consultable sur place. N'hésitez pas !
Ci-dessous l'histoire du lavoir de Petit- Ruissotte, telle que Robert Legros a bien voulu la raconter à un membre de l'association "Mémoires vivantes". Nous le remercions vivement. Ce lavoir se trouve au centre du hameau et constitue un bel ensemble avec l'auge, le puits et le calvaire.

"Dans les temps anciens, les habitants du hameau du Petit-Ruissotte possédaient un étang situé en contre bas. Les femmes allaient y laver le linge. Mais les paysans trop occupés sans doute par les travaux agricoles, et de surcroît trop pauvres, ne trouvaient ni le temps ni les moyens d'entretenir leur étang.
Ils se résignèrent donc à le vendre à Monsieur Barbier, (semble-t-il arrière grand père de Monsieur Etienne Barbier) mais ils conservèrent un droit de lavage des grosses pièces (draps , etc).

L'acquéreur effectua les aménagements et réparations nécessaires, les deux pierres à laver furent réinstallées le long du chemin qui borde l'étang (en cherchant bien, au bord de l'eau, en partie cachées par l'herbe, on peut encore les y voir)
Les femmes se mettaient à genoux, dans leur boîte à laver rembourrée d'un coussin ou tout bonnement de foin, boite appelée en patois -selon mon père - le 'tins-te-bin' (tiens toi bien) et lavaient, tapaient le linge sur les pierres en bavardant entre voisines comme cela s'était toujours fait.

Cependant, Monsieur Barbier finit par constater que les lavages répétés ne convenaient pas aux poissons de l'étang. Il offrit donc un lavoir taillé dans une seule pierre, de dimensions généreuses (2 m de long, 1,30 de large, 0,83m de haut) avec 3 plans inclinés pour laver: 1 à l'avant, côté route, 2 à l'arrière. Il était muni d'un trou d'évacuation que l'on bouchait en fonction des besoins. L'alimentation en eau de source était fournie par le puits collectif près duquel il avait été installé. Sur ce puits était posée une pompe à balancier, un creux dans la margelle, côté route, indique l'emplacement du bras de la pompe. Ce puits est antérieur à l'arrivée du lavoir; c'est certainement celui qui a une des margelles les plus importantes de la région (hauteur : 0,83 m, diamètre: 1,70 m. Il est de forme octogonale.

A l'origine l'eau devait être puisée à l'aide d'une chaîne, par la suite la pompe à bras fut remplacée par une pompe à roue.

Avec ce lavoir plus fonctionnel les femmes n'eurent plus à descendre jusqu'à l'étang. Et cela dura jusqu'à ce que le modernisme nous apporte l'eau courante, les éviers et lavabos creux et enfin les lave-linge.
Le beau lavoir vide ne servit plus qu'à faire jouer les enfants.
Vers le milieu des années 1960 Marcel Bonin, qui venait d'agrandir sa cour, proposa que l'excédent de bonne terre dont il disposait soit utilisé pour combler le lavoir afin de le transformer en un vaste bac à plantes et à fleurs. Ce qui fut fait. Sa femme Maria offrit un rosier qui existe toujours, la famille Legros des iris et autres plantes fleuries.
Et c'est ainsi que ce lieu de travail devint un charmant lieu d'agrément qui embellit le hameau grâce aux soins attentifs de ses voisins."

Une date à retenir pour les passionnés de généalogie: l'association "Mémoires vivantes du canton de Quarré les Tombes" organise la première réunion de sa section généalogique le samedi 7 juin à 14 h en la mairie de Saint Germain, salle du premier étage.

 

Des commentaires? Exprimez-vous dans le courrier des lecteurs (version éléctronique uniquement)

 

Accueil Saint Germain des Champs

 
Gardner Internet